dimanche 16 décembre 2012

Le chat le plus merveilleux du monde...

Bonsoir tout le monde! Ca fait déjà presque 1 mois que je n'ai plus rien écrit sur ce blog, avec les derniers cours, le pré-blocus, les sorties et mon chéri j'ai eu du mal à trouver du temps! Là mon blocus commence, mais j'ai trouvé le temps de venir faire un article sur quelque chose qui me tient vraiment à coeur... 


Coca...


Aujourd'hui le 16 décembre 2012 ça fait un an que mon gros bébé nous a quitté à cause du FIV, le sida du chat...
C'est en ce triste jour 'd'anniversaire' que je trouve le courage d'en parler ouvertement.Coca je l'ai eu quand j'avais 7 ans, il ressemblait à ma première chatte Cannelle, il était le seul de sa portée à être gris et surtout à être calme! Je ne me souviens plus vraiment pourquoi je l'ai appelé Coca, surement parce qu’à 7 ans notre boisson préférée c'est le coca!



Coca c'était vraiment mon gros bébé, mon amour, mon chouchou, le plus beau chat du monde, et tout les autres merveilleurs compliments que l'on peut donner à nos boules de poiles adorées.. ! Il était jouette, calin, c'était un redoutable chasseur pour les rats du champ d'à coté de chez nous! Il me suivait partout dans la maison, dans le jardin... un vrai petit chien ! Quand j'allais trop vite pour lui il me courrait après et sautait sur mes pieds pour que je l'attende ! C'était trop mignon...

 

L'image que je garde le plus clairement en tête, c'est lui quand il était couché dans son(ses) fauteuil(s), en boule, il avait alors l'aspect d'un énorme pacha obése et je ne pouvait pas résister à ce degré infini de mignonitude! J'allais près de lui, je mettais ma tête contre lui, il venait se frotter contre moi et me laissait poser ma tête sur son ventre... Comme si on communiquait notre affection... Je lui disais toujours quand j'étais petite que si j'avais été un chat, il aurait été mon amoureux, je pense qu'il le comprenait <3


Quand je descendais le matin, que je passais près de lui sans lui dire bonjour directement, il levait la tête et miaulait! Il faut savoir que ça ne lui arrivait que très rarement : quand il m’appelait, quand il sentait du poulet et quand il ramenait ses trésors de chasse! haha :)
C'était adorable... il ronronnait dés qu'il me voyait, il accourrait vers moi, c'était magique. Je me demandais tout le temps ce que je deviendrais si je devais le perdre un jour... Il avait déjà 10 ans



Il commençait à devenir un gros pèpère, il ne chassait plus autant qu'avant mais il continuait quand même! Il rentrait, sortait, dormait au chaud dans son fauteuil près du feu ou au soleil, ses absences pendant les périodes de chasse ne se faisaient plus longues du tout... Il devenait un peu plus casanier. On pensait que c'était normal.
Puis un soir, après une grosse bagarre avec un autre chat mâle du quartier qui venait embêter Sassy (mon autre petite chatte), il eu quelques petites blessures à la tête... On est donc allés chez le vétérinaire pour désinfecter tout ça avant d'avoir une infection (on avait déjà assisté à quelques gros abcès et on ne voulait plus que ça arrive!) et on en a profité pour aller faire leurs vaccins.
 

On ne pouvait pas vacciner Coca car il avait un peu de fièvre... Antibiotiques et tout le tralala, on a attendu 2 semaines puis on lui a donné son vaccin. Les semaines qui ont suivies, la fièvre était revenue... Il avait passé deux semaines à dormir dans son fauteuil, à faire la tête, ne pas beaucoup manger... Là on s’inquiétait vraiment car il était plus résistant les autres fois... On retourne chez le vété, chez qui on avait téléphoné entre-temps... 31 octobre, il ne sait pas ce qu'il a, par hasard il va faire le test du FIV pour écarter cette possibilité ultra stressante, le sang touche à peine le carton qu'il devient rose : POSITIF. Là, c'est le blockage pour moi. Je ne réagis plus, je ne pense plus, j'ai froid, j'arrête de respirer. Mon chat a le sida. Ca fait apparemment au moins 1 an qu'il est contracté et qu'il a détruit à petit feu les défenses immunitaires de Coca.
En lui faisant son vaccin nous l'avions condamné... Le plus gros regret de toute ma vie.
 (photo prise en revenant de chez le vétérinaire, à croire qu'il avait compris ce qui allait lui arriver...)
Je suis alors allée voir sur internet, sur des forums pour voir en quoi consistait le FIV, équivalent du HIV chez l'homme. Mon vétérinaire m'avait tout de suite parlé de l'euthanasie, car l'état de Coca allait selon lui très vite se détérioré, pour moi c'était un NON catégorique, mon chat n'était pas encore près à mourir, il existait des possibilités pour qu'il continue à vivre plusieurs mois, je le voulais encore à mes cotés et faire tout pour qu'il puisse survivre!
Sur les forums j'ai plus plusieurs témoignages de femmes qui racontaient que leurs chats avaient contractés la maladie et avaient encore continués à vivre plusieurs mois (8 mois), voir encore des années (2 ans), il me restait donc un petit espoir ... Nulle part je n'avais vu ce qu'il en était des derniers jours de leur compagnon...
Nous avons soigné Coca avec les médicaments que le vété avec prescrit : soit ça fonctionnerait et il serait reboosté et ça irait mieux, soit ça empirerait...
Ca l'a reboosté, puis ça a empiré ... Je ne vais pas détailler cette période car c'est douloureux, puis je ne veux pas en attrister ou donner de trop mauvaises images. Mais voilà, pendant 2 semaines j'ai retrouvé mon Coca d'avant <3 puis il est redevenu faible, petit à petit il n'arrivait plus à s'alimenter ni à boire, il ne sortait plus, il devenait anémique... La dernière semaine je ne le reconnaissais plus, il n'était plus que l'ombre de lui-même, il réagissait à peine à nos câlins, nos appels, nos gestes, même une brique de lait était plus lourde que lui...
Jusqu'au jour où il a souffert plus qu'il n'aurait du, où ses cris m'ont glacé le sang... J'ai cédé pour son bien.


Je l'ai pris avec moi dans ma chambre (alors que chez moi les chats ne peuvent pas monter), je suis restée 2h avec lui, à le câliner, à lui parler, à lui dire que je l'aimais, et que j'allais le soulager de sa souffrance, que j'en était désolée, ça me faisait mal de le voir souffrir comme ça. Puis là, il a ronronné. Comme il ne l'avait plus fait depuis plus de 2 semaines... Est-ce qu'il m'avait compris et que ce fut là son dernier moment de conscience des évènements...? J'essaie de me convaincre que oui.

Nous sommes allés chez le vétérinaire, et je l'ai gardé dans mes bras jusqu'au bout... Ça restera un de mes souvenirs les plus tristes.
Nous l'avons enterré au fond du jardin, en dessous du l'arbre où nous allions nous allongés en été tout les deux...



Les larmes me montent à l'écriture de cette histoire. Mais ça me fait du bien, de pouvoir enfin y mettre des mots clairs et justes. Vous, si vous avez lu ce texte jusqu'au bout, j'imagine que les chats sont aussi de petites bêtes importantes et indispensables de votre vie, profitez d'eux autant que vous le pourrez, donnez leur tout l'amour qui est en vous, ils vous le rendront. Coca me l'a rendu, je n'aurai pas pu rêver d'un meilleur chat au monde... Il me manque, et il restera toujours le gros bébé d'amour qu'il a été, dans mon coeur.




Coca, le chat le plus merveilleux du monde ...


Rendez-vous sur Hellocoton !